LE PIONUS DE MAXIMILIEN

 

 

 

Les PIONUS sont des perroquets sud-américains. Le MAXIMILIEN (Pionus Maximiliani) est le plus répandu en aviculture et est considéré généralement comme bon reproducteur.

Dans la nature, il occupe un large territoire : moitié sud du Brésil, Paraguay, Bolivie et nord de l'Argentine.

En aviculture, la demande pour ce perroquet n'est malheureusement pas très grande, ce qui explique son prix peu élevé (environ 2000 Fr.). Il est vrai qu'il n'est pas très coloré mais c'est un oiseau qui offre beaucoup de plaisir à son soigneur : il est très calme, s'apprivoise facilement et n'est pas très bruyant.

 

EXPERIENCE D'ELEVAGE

 

J'ai acquis mon couple de Maximilien en décembre 97. Ces oiseaux viennent d'Italie et son bagués (fermé) de 95.

Je les ai tout de suite installés dans une volière de 2,5 m de long x 1,8 m de hauteur x 1,5 m de large avec un abri d'un mètre cube où est installé le nid.

 

Pour nourriture, je leur offre des graines "perroquet", des graines "grandes perruches" à volonté, fruits, légumes, pâtée, graines germées, millet.

 

Malgré mes espérances, ils n'ont pas reproduit en 98. Mais en avril 99 leur comportement changea considérablement : aller-retour au nid, parade du mâle, ...

Un premier oeuf était pondu le 12 mai puis 4 autres suivirent.

La couvaison dura 26 jours pendant lesquels le mâle prenait bien soin de nourrir sa femelle. 4 jeunes naquirent (le cinquième oeuf était clair). Malheureusement le dernier né mourut, trop petit pour résister au poids des 3 autres.

Les parents ont ainsi élevé 3 jeunes merveilleusement bien et ceux-ci ont pu sortir du nid vers leur dixième semaine.

Un des jeunes est mort 2 semaines après par suit d'une cassure à la patte.

 

Résultat :            2 jeunes pour 4 naissances, faible rendement

Mais des leçons à retenir pour l'année prochaine.

 

En achetant mes Pionus, j'ai découvert une espèce très intéressante : calme, affectueuse, peu capricieuse et pas très bruyante (rare chez les perroquets). De plus, il s'agit de mon premier cas d'élevage de perroquet dans mes volières, une expérience inoubliable.

 

                                                                                                                        Sébastien VAUDOIS